Le Canada et la Première Guerre mondiale

A.G.L McNaughton

Ingénieur civil et spécialiste de l'artillerie, Andrew McNaughton, au départ commandant d'une unique batterie, en 1914, fut promu jusqu'à devenir chef de l'artillerie lourde du Corps canadien à la fin de 1918.

Un artilleur scientifique

McNaughton, officier de la milice avant-guerre, commandait une batterie de canons en septembre 1914 et fut blessé à Ypres en avril suivant. Ingénieur doué qui avait enseigné à l'Université McfGill, à Montréal, McNaughton était un passionné des sciences et il entretenait des relations cordiales avec les gens, ce qui lui valut respect, réussite et promotions.

Après avoir commandé plusieurs batteries, McNaughton se vit confier le poste important d'officier d'état-major de contrebatterie en février 1917. Il élabora ou perfectionna de nouveaux principes d'artillerie scientifiques, dont le repérage par éclats et le repérage par le son, pour améliorer la capacité des Canadiens d'identifier, cibler et neutraliser les positions d'artillerie ennemies. Associé à des bombardements intenses, des rideaux de tirs de mitrailleuse indirects, des obus fumigènes, des avions et des barrages roulants, les tirs de contrebatterie devinrent maintenant de plus en plus efficaces pour supprimer les canons ennemis. Ces techniques permirent aux troupes alliées de se rapprocher de leurs objectifs en subissant moins de pertes, particulièrement quand elles franchissaient le no man's land, et rendaient difficile pour les forces ennemies d'avancer pour appuyer des secteurs menacés. McNaughton fut décoré plusieurs fois pendant la guerre pour ses réalisations. À la fin de 1918, brigadier par intérim de 31 ans, il commanda l'ensemble des forces d'artillerie lourde et de contrebatterie du Corps canadien.

Réalisations après-guerre

McNaughton connut une carrière après-guerre longue et illustre. Il fut chef d'état-major général de 1929 à 1935 et président du Conseil national de recherches de 1935 à 1939. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il commanda successivement une division d'infanterie, un corps et la Première Armée canadienne. Il abandonna ce dernier commandement en décembre 1943 quand des critiques de la part de généraux britanniques contribuèrent à amoindrir ses soutiens politiques. McNaughton détint le portefeuille de la défense en 1944-1945 dans le gouvernement de W.L.M. King, et au cours des deux décennies suivantes il fut un éminent diplomate canadien et un personnage public. Il est décédé en 1966.

Poursuivez votre exploration avec les sujets suivants : Artillerie et mortiers, Résoudre l'impasse des tranchées et Crête de Vimy