Le Canada et la Première Guerre mondiale

Les Canadiens sont envoyés outre-mer

Le premier contingent canadien fit voile vers l'Angleterre en octobre 1914, avec plus de 30 000 volontaires, réalisation remarquable dans un délai aussi court.

Premier commandant

Les gouvernements britannique et canadien ne trouvèrent aucun général canadien ayant les compétences voulues pour commander le premier contingent. C'est le lieutenant-général E.A.H. Alderson, un officier britannique d'expérience qui avait déjà commandé des soldats canadiens au cours de la guerre d'Afrique du Sud, qui fut nommé à ce poste. Alderson allait guider les Canadiens pendant une bonne partie de la première année et demie de la guerre, mais il eut de la difficulté à mettre un frein à l'ingérence politique d'Ottawa.

Voyage vers l'Angleterre

Une force de plusieurs centaines de Terre-Neuviens accompagna le premier contingent canadien dans son voyage vers l'Angleterre qui dura deux semaines. À leur arrivée à Plymouth, ils débarquèrent et montèrent à bord de trains qui les emmenèrent dans la plaine Salisbury, dans le sud.

Entraînement dans le froid et l'humidité

À Salisbury, les Canadiens s'entraînèrent pendant quatre mois, le plus souvent dans une boue épouvantable, alors que l'Angleterre connaissait un de ses hivers les plus pluvieux depuis plusieurs décennies. La plupart des soldats résistèrent assez bien à ces terribles conditions, mais ce ne fut pas le cas de l'équipement canadien. La majeure partie fut rapidement remplacée par de l'équipement britannique. Les Canadiens apprirent les bases de la vie de soldat en Angleterre après une mobilisation rapide et un hiver difficile et inconfortable. Le véritable entraînement, ils le subiraient au front.

Poursuivez votre exploration avec ces sujets : La deuxième bataille d'Ypres, Tommy Canuck, le fantassin, E.A.H. Alderson