Le Canada et la Première Guerre mondiale

La guerre des enfants

Les enfants du front intérieur furent confrontés à la mort de membres masculins (et dans certains cas féminins) de leur famille provoquée par l'effort de guerre, et ils s'efforcèrent avec leurs familles, leurs amis et leurs communautés de relever les défis posés chaque jour par la guerre. Des milliers de garçons adolescents servirent illégalement outre-mer comme soldats alors qu'ils étaient mineurs, mais des centaines de milliers d'autres firent une expérience moins dramatique de la guerre à l'école, à la maison ou au jeu.

Ils ont fait leur part

La guerre affecta la vie de tous les enfants, mais les plus âgés participèrent de diverses manières, souvent dans des clubs récréatifs, des groupes communautaires et des organisations de service. Les scouts et les guides recueillirent de l'argent pour le Fonds patriotique canadien et d'autres organisations d'aide sociale. Les jeunes filles confectionnaient des bandages pour les corps de santé et tricotaient ou cousaient des vêtements pour les colis d'aide. Les enfants se voyaient confier de plus grandes responsabilités dans les foyers où les pères et les frères plus âgés étaient à la guerre, et les mères au travail, et beaucoup d'entre eux travaillèrent très jeunes sur des fermes ou dans des entreprises.

Des nouvelles de la guerre

Peu de Canadiens avaient conscience du risque d'une guerre mondiale avant que celle-ci n'éclate, et les affaires internationales - à part ce qui se passait dans l'Empire - n'étaient pas abordées dans les programmes scolaires. Cela changea presque immédiatement lorsque les journaux, les églises et les groupes sociaux s'immergèrent dans des discussions sur la guerre et ses répercussions, et que les conversations familiales tournèrent autour de tous les aspects de l'évolution de la guerre, se concentrant souvent sur les hommes qu'on connaissait et qui servaient outre-mer, ou sur les amis dont la vie avait été bouleversée par une blessure ou la mort.

Les enfants faisaient l'expérience quotidienne de la guerre à la maison et à l'école. La guerre et ses causes furent abordées dans certains programmes scolaires provinciaux dès 1914. Des textes militaires comme The Children's Story of the War ou Canada in Flanders mettaient les jeunes Canadiens au fait des combats se déroulant outre-mer, mais ne leur donnaient pas vraiment une idée de l'horreur des combats ou de l'ampleur du coût humain de la guerre. Des enseignants patriotes encourageaient parfois leurs élèves à tenter de convaincre des hommes adultes ou des frères plus âgés de s'enrôler.

Souvenirs de la guerre

Les enfants ressentirent l'excitation et l'incertitude de l'époque. Beaucoup d'entre eux se souviendraient de la guerre comme d'une période exaltante et pleine d'aventures, couronnée par le retour de leurs pères ou de leurs frères d'endroits exotiques et de guerres lointaines. Beaucoup d'autres, particulièrement ceux dont les êtres chers ne revinrent pas, s'en souviendraient comme d'un période de difficultés économiques, une période tragique empreinte d'un chagrin insurmontable.