Le Canada et la Première Guerre mondiale

Mons

Les Canadiens s'emparèrent de la ville belge de Mons le dernier jour de la guerre, le 11 novembre 1918.

De retour à Mons

Le dernier mois de la guerre, les forces alliées progressèrent sur tous les fronts. Les Canadiens, qui avaient perdu plus de 40 000 tués et blessés depuis le mois d'août, se rapprochèrent de Mons, ville d'une très grande valeur symbolique. C'est de là que des troupes britanniques avaient organisé une retraite aux combats épiques aux premiers jours du conflit, retardant l'avancée des Allemands vers Paris, mais elles en ressortirent terriblement éprouvées. Maintenant, les Canadiens avaient la possibilité de prendre Mons le dernier jour de la guerre.

Violents combats dans Mons

L'armée allemande, bien que battue, livra un dur combat d'arrière-garde en se repliant vers Mons. Les troupes canadiennes prirent Valenciennes après une coûteuse bataille de deux jours, les 1er et 2 novembre, et le 10 novembre ils avaient atteint les faubourgs de Mons.

Des rumeurs couraient selon laquelle la guerre prendrait bientôt fin, mais le général Currie avait ordre de prendre la ville, et les troupes canadiennes se frayèrent donc un passage au matin du 11 novembre. Les civils belges les accueillirent en libérateurs.

La guerre prend fin

Le dernier soldat canadien à mourir au combat lors de la Première Guerre mondiale fut le soldat George Price, du 28e bataillon, tué par un tireur d'élite allemand au nord-est de Mons à peine quelques minutes avant l'Armistice. La guerre prit fin à 11 h, le 11 novembre 1918.

Poursuivez votre exploration avec ces sujets : Fraternisation, Jour du Souvenir, et Grippe, 1918-1919