Le Canada et la Première Guerre mondiale

Traumatismes dus aux bombardements

L'expression était un terme générique utilisé par les contemporains pour désigner le cas des soldats qui ne pouvaient supporter la tension de la guerre.

Une situation mal comprise

Le rythme et l'intensité de la guerre industrialisée avaient des conséquences profondes sur l'esprit et le corps qui n'avaient rien à voir avec les blessures ou les dommages corporels. Mal comprises à l'époque et pendant de nombreuses années après, les crises de larmes, la peur, la paralysie ou l'aliénation mentale dont souffraient les soldats exposés au stress et à l'horreur des tranchées étaient souvent considérées par les professionnels de la santé comme le résultat des lésions causées au cerveau par l'explosion des obus. Les autorités militaires voyaient souvent dans ces symptômes des manifestations de lâcheté ou de faiblesse de caractère. Leur véritable cause, une exposition prolongée au stress des combats, ne serait ni vraiment comprise ni traitée efficacement pendant la guerre.

Diagnostic et traitement

Les médecins diagnostiquèrent des traumatismes dus aux bombardements chez près de 10 000 Canadiens pendant la guerre. Les traitements médicaux pouvaient être doux ou cruels. Les techniques freudiennes utilisant le discours et la thérapie physique aidèrent de nombreuses victimes, alors que les méthodes plus extrêmes faisaient appel à la thérapie par électrochocs. Cette dernière consistait à envoyer une décharge électrique au patient dans l'espoir de stimuler ses nerfs, ses cordes vocales ou ses membres paralysés. Cette thérapie était plus efficace que les techniques freudiennes pour renvoyer les soldats au front puisque environ deux tiers d'entre eux y retournaient. On ignore combien de soldats eurent des rechutes lorsqu'ils reprirent le combat.

Les médecins savaient peu de choses sur ce que l'on entend maintenant par syndrome de stress post-traumatique, et plusieurs programmes de traitement furent mis en place après la guerre pour les anciens combattants souffrant de traumatismes mentaux créés par la guerre.

Poursuivez votre exploration avec ces sujets : Traitements médicaux, Artillerie et mortiers et Le coût de la guerre du Canada