Le Canada et la Première Guerre mondiale

Le début de la guerre des tranchées

La technologie des armes avait remarquablement progressé au cours des 50 années précédant la Première Guerre mondiale. En dépit des quelques guerres « modernes » qui avaient eu lieu de 1861 à 1913, peu d'observateurs prévoyaient que la puissance de feu allait commander le champ de bataille.

Au début de la guerre, les généraux opposés s'attendaient à des victoires rapides. Mais quand les armées s'avancèrent en terrain ouvert, elles subirent de graves pertes du fait des mitrailleuses, de l'artillerie à tir rapide et du tir de fusils massés. Quand les tentatives de débordement, les attaques surprises ou même les débarquements côtiers eurent échoué, il ne restait plus qu'à « creuser » pendant que le tir d'artillerie ami pilonnait les défenses ennemies.

L'impasse des tranchées

Ces positions, d'abord guère plus que des fossés occupés, devinrent progressivement des tranchées.

Les attaques de front contre elles causèrent des pertes terribles, et il n'y avait aucun moyen de les contourner, car le réseau compliqué s'étirait sur un front continu de 700 kilomètres, de la frontière suisse à la Manche près de Nieuport, en Belgique.

Les lignes de tranchées le long du front de l'Ouest demeurèrent plus ou moins stationnaires au cours des quatre années suivantes, malgré des efforts considérables, surtout de la part de forces françaises et britanniques, pour dénouer l'impasse. La puissance de la défensive - fil de fer barbelé, tranchées profondes, arrivée constante de renforts, mitrailleuses et artillerie - faisait en sorte que la plupart des attaques étaient déjouées et repoussées avant qu'on puisse atteindre les lignes de défense. Même celles qui allaient au-delà des premières positions des défenseurs pouvaient rarement être renforcées et se voyaient donc généralement repoussées par des contre-attaques.

Les chars, les gaz toxiques et les nouvelles tactiques, tous conçus pour dénouer l'impasse, ne pouvaient à eux seuls assurer à un camp une victoire décisive. Avec le temps, tous les réseaux de tranchées devinrent plus complexes et résistants. Les forces allemandes, sur la défensive pendant la plus grande partie de la période de 1915 à 1918, s'avérèrent particulièrement expertes dans ce type de guerre.

Des millions de morts

Sur les champs de bataille balayés par les tirs, une guerre d'usure fit des millions de morts. Les forces attaquantes en vinrent à introduire des tactiques, des idées et des armes nouvelles pour vaincre la puissance des défenseurs protégés par des tranchées et la puissance du feu.