Le Canada et la Première Guerre mondiale

La menace des U-boot

Les sous-marins allemands, les U-boot, constituaient une menace pour les navires marchands canadiens transportant troupes et approvisionnement en Grande-Bretagne, dont l'effort de guerre avait besoin de ce soutien.

Pourquoi des U-boot?

L'Allemagne, qui subissait le blocus de la marine britannique, qui était supérieure, fit appel à des sous-marins pour tenter de couper la corde de sécurité navale de la Grande-Bretagne à travers l'Atlantique. L'Allemagne disposait d'une marine puissante, mais elle craignait de la perdre dans un affrontement naval important. Même si la marine allemande avait coulé davantage de navires britanniques qu'elle n'en avait perdus à la bataille du Jutland (du 31 mai au 1er juin 1916), les Allemands battirent en retraite et retournèrent dans leurs ports, où ils furent coincés jusqu'à la fin de la guerre. Il incomba aux U-boot de harceler la Royal Navy, et les cibles plus faciles que constituaient les navires marchands qui étaient obligés de traverser l'Atlantique.

Premières phases de la guerre sous-marine

En février 1915, les U-boot allemands commencèrent à attaquer tous les navires marchands dans les eaux britanniques. Ils laissaient normalement l'équipage des navires débarquer avant de couler le navire, normalement par des tirs de canon de pont plutôt que de torpilles, car les U-boot en transportaient un nombre limité. Mais la guerre en mer ne tarda pas à perdre sa nature chevaleresque. Le 7 mai 1915, le navire de ligne civil Lusitania fut coulé, et fit 1198 morts, dont beaucoup d'Américains. Les États-Unis, qui étaient neutres, entrèrent presque en guerre à la suite de cet incident, et le haut commandement allemand ordonna que les U-boot s'abstiennent d'attaquer des navires marchands sans avertissement, ce qui entra en vigueur en septembre 1915.

Mais cette nouvelle politique de prudence fit qu'on ne coula pas assez de navires. Les attaques de U-boot s'intensifièrent, même si l'Allemagne craignait toujours de pousser les Etats-Unis à entrer en guerre. Le fait que, pendant un an, les attaques furent intermittentes, et les règles déroutantes imposées par l'Amirauté allemande aux U-boot, qui exigeaient qu'ils refassent surface quand ils affrontaient de gros paquebots afin d'en déterminer la nationalité, s'avérèrent dangereux pour les U-boot.

Guerre des sous-marins sans restriction

Au début de 1917, la guerre paraissant devoir durer, l'Allemagne repris le 1er février 1917 une guerre sous-marine sans restriction, son objectif premier étant de couler tous les navires approvisionnant les Alliés, que leur pays soit ou non en guerre contre l'Allemagne.

Cette nouvelle campagne sous-marine sans restriction fut partiellement responsable de l'entrée des États-Unis en guerre du côté des Alliés en avril 1917. Les Allemands avaient parié qu'une guerre sous-marine sans restriction leur permettrait de gagner le conflit en étranglant la Grande-Bretagne avant que la puissance des États-Unis puisse changer le cours des choses. Ils faillirent réussir. Des centaines de navires ayant été coulés au cours de la première moitié de l'année, l'Amirauté britannique prédit le 20 juin que la guerre serait peut-être perdue si la campagne des U-boot n'était pas arrêtée.

Des convois pour la protection

En réponse aux attaques des U-boot, les navires marchands alliés naviguèrent en groupes, ou convois, escortés par des navires de guerre. Les convois étaient plus difficiles à trouver et à attaquer, mais les U-boot continuaient de constituer une menace terrifiante. À la fin de 1917, 3170 navires alliés et neutres, totalisant près de six millions de tonneaux, avaient été coulés. Mais la nouvelle tactique des convois, avec un appui aérien limité près des côtes, et une augmentation du nombre de navires de guerre alliés, permit à la corde de sécurité logistique fondamentale de survivre et de soutenir l'effort de guerre allié.