Le Canada et la Première Guerre mondiale

Crête de Vimy

La victoire de Vimy fut un événement fondateur pour le Canada. Nombre de contemporains et d'universitaires ultérieurs y ont vu un événement important dans l'évolution du Canada vers l'indépendance complète par rapport à la Grande-Bretagne.

L'importance stratégique de la crête de Vimy

La crête de Vimy, dans le nord de la France, près d'Arras, qui faisait sept kilomètres, dominait la campagne environnante. Au cours d'attaques précédentes, Français et Britanniques avaient subi plus de 150 000 pertes.

Au début de 1917, le haut commandement britannique ordonna au Corps canadien de s'emparer de cette position dans le cadre d'une offensive de printemps plus générale dans la région d'Arras. Dans la campagne à venir, les forces britanniques, au sud, ne remporteraient que des succès limités, et les Français échoueraient complètement, nombre de leurs unités en étant réduites à se mutiner. L'attaque canadienne contre la crête de Vimy serait spectaculaire en comparaison.

Une bataille planifiée

Le lieutenant-général sir Julian Byng, le commandant du Corps canadien, ordonna de nouvelles tactiques pour l'assaut qui se préparait. Les leçons de la bataille de la Somme ayant été tirées, un entraînement intensif prépara mieux les soldats à ce qu'ils pouvaient trouver sur le champ de bataille et les aida à prendre eux-mêmes des décisions rapides qui soient conformes au plan général. On donnait aux petites unités et aux soldats beaucoup plus d'information sur la bataille, et on s'attendait à ce qu'ils prennent des initiatives pour continuer de progresser, même si leurs officiers étaient tués ou blessés.

Un terrible barrage d'artillerie, avec des techniques améliorées de tir de contrebatterie contre des canons ennemis, allait détruire les positions allemandes et isoler les troupes ennemies dans leurs abris.

À 5 h 30, le 9 avril 1917, le lundi de Pâques, près de 1000 fusils ouvrirent le feu sur les positions allemandes. On estime que 15 000 Canadiens sortirent des tranchées et s'avancèrent vers la crête en une première vague, des milliers d'autres les suivant. En dépit des durs combats tout le long du front, les Canadiens s'emparèrent de la plus grande partie de la crête ce jour-là, le reste étant entre leurs mains le 12 avril.

La crête de Vimy, un symbole

Après quatre jours de combats sanglants, les Canadiens s'étaient rendus maîtres de la crête de Vimy au prix de plus de 10 600 tués et blessés.

La bataille est depuis devenue un symbole important pour le Canada, l'endroit où des Canadiens de tout le pays obtinrent une victoire sans précédent, les quatre divisions du Corps canadien se battant ensemble pour la première fois depuis le début de la guerre.

Poursuivez votre exploration avec ces sujets : Sir Julian Byng, Mémorial de Vimy, et Le Corps expéditionnaire canadien