Le Canada et la Première Guerre mondiale

La Commission des sépultures de guerre du Commonwealth

Le gouvernement britannique établit l'Imperial War Graves Commission en 1917 pour s'occuper des sépultures des soldats de l'Empire morts outre-mer. Cette nouvelle organisation issue de la Graves Registration Commission de l'Empire britannique, créée en 1915, fut renommée en 1960 Commission des sépultures de guerre du Commonwealth (CSGC).

Inhumer les morts

L'Empire britannique choisit d'enterrer ses morts sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale près des lieux où ils étaient tombés, et de ne pas les rapatrier dans leur pays d'origine comme l'avaient réclamé de nombreux politiciens et familles en deuil. Alors que des milliers de corps avaient été enterrés dans des tombes de fortune pendant les combats, les unités militaires, d'abord secondées par la Croix-Rouge et plus tard par des préposés officiels à l'enregistrement des sépultures, s'étaient efforcées de noter l'emplacement des tombes temporaires pour les réinhumations futures. Après les combats, des détachements spéciaux affectés aux sépultures s'efforçaient de récupérer les morts laissés sans sépulture pour les inhumer décemment et d'exhumer les restes des sépultures temporaires pour les réinhumer convenablement ailleurs. Après l'Armistice, l'Imperial War Graves Commission, qui avait beaucoup grandi, s'acquitta de cette tâche avec soin, transportant les restes dans des cimetières militaires nouvellement établis. Le processus concernait des dizaines de milliers de sépultures et exigea de longues années. Il se poursuit toujours, à une échelle plus réduite, alors que les travaux d'agriculture ou de construction sur les sites des anciens champs de bataille amènent régulièrement l'exhumation d'autres restes humains.

La Commission des sépultures de guerre

La Commission imposa l'égalité sociale dans ses cimetières et le grade militaire ne fut aucunement pris en compte dans la conception des stèles funéraires. Chacune des stèles, blanche et de forme simple, comporte le nom, le rang et le symbole de l'unité du défunt ainsi qu'un symbole religieux si on connaissait la religion du soldat. Les sépultures des morts anonymes reçurent une inscription choisie par l'auteur britannique Rudyard Kipling, qui avait perdu un fils pendant la guerre : « A Soldier of the Great War - Known Unto God. » (Un soldat de la Grande guerre - Connu de Dieu seul.) Aucun ajout personnalisant la stèle ne fut permis autre que la possibilité pour le parent le plus proche d'y inscrire au bas une courte phrase.

Aujourd'hui, la CSGC s'occupe des sépultures de 1,7 million de membres des forces du Commonwealth dans 2500 cimetières dans plus de 170 pays. La Commission est constituée de six pays membres : le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Inde et l'Afrique du Sud. Les États membres financent conjointement les activités de la Commission, mais le Royaume-Uni paye plus de 75 pour cent des coûts.