La Démocratie en guerre :  
Les journaux canadiens et la Seconde Guerre mondiale
Préambule, introduction à la Deuxième Guerre mondiale Le Canada et la guerre Opérations L'holocauste
  - La politique et le gouvernement
  - Le Parlement
  - William Lyon Mackenzie King
  - La conscription
  - L'économie de guerre et les contrôles
  - Munitions
  - Transport maritime et construction navale
  - Production d'aéronefs
  - C.D. Howe
  - L'agriculture
  - Le contrôle des prix et des salaires
  - La vie sur le front intérieur
  - Les femmes et la guerre sur le front intérieur
  - Allocations familiales
  - La récupération
  - Les anciens combattants et leurs programmes
  - Hamilton (Ontario), ville en guerre
  - Les prisonniers de l'Axe au Canada
  - Les Forces armées canadiennes
  - La Marine royale du Canada
  - L'Armée canadienne
  - L'Aviation royale du Canada
  - Le Programme d'entraînement aérien
  - Les pertes
  - Les prisonniers canadiens des forces de l'Axe
  - La démobilisation
  - Le jour de la Victoire en Europe
  - Les émeutes d'Halifax
  -

La planification
d'après-guerre

 

  Rechercher dans les archives de journaux  
 
Rechercher :

Trouver :
Emplacement :



Recherche détaillée
Le Canada et la guerre
Célébration du Jour de la Victoire en Europe à Toronto (Ont.), mai 1945 - Photo by Ronny Jaques. - Photo : Office national du film 12525, CWM Reference Photo Collection
Célébrations du Jour de la Victoire en Europe à Toronto (Ont.), mai 1945
Photo : Office national du film

Le 8 mai 1945, jour de la Victoire en Europe

Le 30 avril 1945, Hitler se suicidait. Le 5 mai, les forces allemandes du Nord-Ouest de l'Europe capitulaient. La victoire en Europe fut officiellement célébrée trois jours plus tard.

En Allemagne, où l'Armée canadienne combattit jusqu'à la toute dernière journée, les soldats se sentaient trop soulagés pour avoir vraiment envie de célébrer. À Paris et à Londres, les Canadiens se joignirent aux gens dans les rues dans un déferlement d'émotions. À Toronto, des milliers de personnes dansèrent dans les rues tandis que trois appareils Mosquito lâchèrent une pluie de serpentins du haut des airs.

La plupart des villes canadiennes organisèrent des services religieux d'action de grâce. Les frustrations accumulées après des années de contrôles et de rationnement provoquèrent des émeutes et du pillage à certains endroits, mais nulle part autant qu'à Halifax ( voir Les émeutes des 7 et 8 mai 1945 à Halifax ). La guerre n'était pas encore terminée, le conflit avec le Japon durait toujours, mais la grande menace qu'avait constituée l'Allemagne nazie était maintenant chose du passé.

Articles de journaux d'intérêt